Comprendre le BFR ou Besoin en Fonds de Roulement

Calcul BFR
Calcul BFR

Le BFR ou besoin en fonds de roulement est un indicateur comptable très important pour une entreprise. C’est une notion qui n’est pas toujours aisée à comprendre, alors voici quelques bases afin de vous permettre d’effectuer le calcul du BFR de votre société.

Le BFR : définition

Le Besoin en Fonds de Roulement ou BFR
Le Besoin en Fonds de Roulement ou BFR

Le BFR s’appuie sur la notion de trésorerie de l’entreprise. La trésorerie, c’est l’argent disponible en caisse ou en banque. Le BFR c’est la différence, dans le temps, qui existe entre les dépenses et les encaissements. Ainsi une société qui commercialise des produits ou services va devoir au préalable contracter des dépenses : matières premières, stocks, coûts de fonctionnement inhérent à l’activité même de l’entreprise. Il faudra peut-être commencer à payer les fournisseurs avant même d’avoir débuté les ventes et donc d’avoir perçu des recettes.
Le BFR est un indicateur essentiel de l’entreprise car il indique son besoin en trésorerie. Cette trésorerie disponible ou fonds de roulement est nécessaire pour l’activité au quotidien et pour le paiement des factures.

Calcul du BFR de votre entreprise

Calcul du BFR
Calcul du BFR

Le besoin en fonds de roulement permet d’assurer la bonne marche financière de l’entreprise. Le calcul se fait à partir de la notion de nombre de jours de chiffre d’affaire. On parle alors soit de BFR positif soit de BFR négatif :

  • calcul du BFR positif
    Une société qui perçoit ses créances avant de devoir payer ses fournisseurs aura un besoin en fonds de roulement positif. L’entreprise est alors en situation de croissance car elle possède une trésorerie suffisante pour faire des investissements si elle le souhaite
  • calcul du BFR négatif
    Une société qui possède un besoin en fonds de roulement négatif est une entreprise qui s’acquitte de ses factures sous 30 jours mais qui a des clients qui la paient sous un délai de 60 jours. Il sera donc nécessaire de trouver des capitaux auprès des banques par exemple afin de palier cet écart de 30 jours. L’entreprise peut également agir sur les délais de paiement accordés à ses fournisseurs ou à ses clients afin de parvenir à un meilleur équilibre

Images : belfius.be / petite-entreprise.net / blog.daubasses.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *