Nos conseils pour relancer un client

User Rating: 4.5 (1 votes)

Relancer un client pour un impayé est une étape très importante pour une entreprise si elle veut équilibrer ses dépenses et ses recettes et équilibrer sa trésorerie. Pour autant, respecter certaines formalités s’avère indispensable.

Quelles sont les étapes d’une relance ?

Il convient de s’adapter au profil du client : particulier, professionnel ou administration. Il faut aussi connaître parfaitement le dossier du client : référence, dates des échéances et montant des créances.
Dans un premier temps on peut se contenter d’un entretien téléphonique en utilisant le ton adéquat selon qu’il s’agisse d’un « nouveau client », d’un « bon payeur » ou d’un « mauvais payeur chronique ». Le but dans tous les cas est de rappeler sa créance au client et d’obtenir une date de règlement.
Si cela ne suffit pas, on peut le relancer par courrier une première fois. Sept jours plus tard, il convient de lui envoyer un recommandé avec accusé de réception le mettant en demeure de payer. On peut dans cette situation l’avertir que l’on se verra obligé d’avertir un mandataire de recouvrement s’il ne s’exécute pas sous huit jours.
Ce n’est qu’ensuite que vous passerez passer à l’injonction de payer, voire à la procédure d’assignation en paiement.

Conseils juridiques

Attention à ne pas envoyer de relances répétées et/ou agressives. Elles seraient considérées comme des voies de fait punissables au regard de la loi (cas extrêmement rare rassurez vous).
Il est préférable de suivre toutes les étapes de relance : en cas de procédure judiciaire vous aurez ainsi un dossier conséquent prouvant que vous avez fait preuve de patience et de bonne volonté.

Conseils commerciaux

Il ne faut pas oublier que même en cas de relance votre but est de conserver votre client et d’entretenir des relations cordiales avec lui. C’est pourquoi il est souvent préférable d’essayer de trouver la cause de l’absence de paiement pour trouver un arrangement qui convienne aux deux parties.

Conseils de PRO à PRO

Toutes les procédures juridiques ont pour but de pousser le client à payer sans aller au procès. Sachez qu’en France la justice n’a pas vocation à protéger les entreprises des impayés. Après une longue procédure et si vous obtenez un jugement en votre faveur, sachez que vous ne toucherez qu’un pourcentage minime des sommes dues. Pour rendre exécutoire le jugement il vous faudra faire appel à un vampire huissier qui n’aura de cesse que de vous ponctionner, vous et votre débiteur, à son plus grand profit. Au final les efforts entrepris pour récupérer votre dette ne serviront qu’à engraisser le tribunal et les huissiers. Ceci sans compter bien entendu la mise en liquidation judiciaire (et oui souvent un client qui ne paye pas est un client qui coule), qui annulera purement et simplement la dette (les salariés, l’état et les banques sont prioritaires).

Alors comment se prémunir contre les impayés ? Tout simplement EN NE FAISANT JAMAIS CRÉDIT !!! Réfléchissez bien, qui est la dernière personne à vous avoir fait crédit ?…? Voila vous avez compris, personne ne vous fera crédit et vous ne ferez crédit à personne. Ceci est tout à fait normal. Imaginez un électricien venant chez vous, refaisant toute votre installation électrique et ne demandant à être payé qu’une fois le travail terminé….impensable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dauphine Expert